> Accueil > Brèves des organisateurs > SALOMON DÉVOILE UN CONCEPT DE CHAUSSURE DE RUNNING RECYCLABLE

SALOMON DÉVOILE UN CONCEPT DE CHAUSSURE DE RUNNING RECYCLABLE

Posté par MAT le 7/11/2019 18:16:09

  SALOMON DÉVOILE UN CONCEPT DE CHAUSSURE DE RUNNING RECYCLABLE

 

En fin de vie, cette chaussure est recyclable en chaussure de ski Salomon

ANNECY, FRANCE — Salomon, le leader mondial des équipements de trail running et de sports d’hiver, a dévoilé aujourd’hui son nouveau concept de chaussure de running sur route haute performance qui peut être entièrement recyclée en une chaussure de ski. Fruit de plus d’un an et demi de recherche et de développement, cette chaussure concept recyclable peut être broyée à la fin de son cycle de vie, permettant à Salomon de combiner les fragments récupérés à de la matière première neuve afin de fabriquer une coque de chaussure de ski alpin. Salomon travaille actuellement à la mise en oeuvre des éléments de ce concept dans les chaussures de running qui seront disponibles en 2021.


 

POURQUOI

« Nous reconnaissons que nous devons faire mieux pour l’environnement en créant des chaussures Salomon dont l’impact sur la planète est nettement réduit », commente Guillaume Meyzenq, VP de Salomon Chaussures. « Avec cette chaussure concept qui peut être recyclée en une coque de chaussure de ski, nous montrons qu’il est possible de trouver d’autres matériaux pour fabriquer des chaussures hautes performances. Il s’agit d’une formidable évolution qui nous ouvrira des voies vers des solutions plus durables pour les chaussures à l’avenir. »

Environ 30 % de l’impact environnemental mondial causé par l’industrie de la chaussure sont dus aux matières premières utilisées dans les produits. Afin d’améliorer l’empreinte écologique des chaussures Salomon, la société a cherché comment prolonger la durée de vie des matériaux.

LE CONCEPT

L’ingrédient clé de la chaussure concept recyclable de Salomon est le polyuréthane thermoplastique (TPU). Au lieu d’associer plusieurs matières comme c’est le cas pour la fabrication des chaussures de sport hautes performances traditionnelles, la tige ainsi que le bloc semelle de cette chaussure concept sont exclusivement constitués de TPU. Une

construction innovante qui permet de broyer et de réutiliser la matière première sans en altérer les performances.

LE PROCÉDÉ

Une fois arrivée en fin de vie, Salomon nettoie la chaussure de running et la broie en minuscules morceaux. Ces fragments de TPU sont ensuite combinés à du TPU neuf, puis le mélange est chargé dans une presse à injecter pour fabriquer une coque de chaussure de ski. La coque finale possède les mêmes caractéristiques de performance que les chaussures de ski traditionnelles de la gamme Salomon actuelle, qui intègre déjà du plastique recyclé.

EN QUOI EST-CE MEILLEUR POUR L’ENVIRONNEMENT ?

La construction traditionnelle des chaussures repose en majeure partie sur l’association de différents matériaux telles que le coton, le polyester, l’EVA (éthylène-acétate de vinyle) et le caoutchouc, dont l’assemblage nécessite de la colle et des coutures. La plupart des chaussures ne peuvent donc pas être totalement recyclées, car les matières qui les composent doivent être séparées et la colle éliminée. De plus, le processus de fabrication de la chaussure concept de Salomon consomme moins d’énergie et ne produit pas de déchets de matériaux : absolument tout est réutilisé.

ET LES PERFORMANCES POUR LA COURSE ?

Afin d’assurer à la tige une respirabilité suffisante pour courir, les ingénieurs de Salomon ont conçu cette chaussure concept avec deux types de polyuréthane thermoplastique (TPU), dont un extrêmement léger, presque transparent. Le bloc semelle offre quant à lui un amorti encore meilleur que la mousse EVA actuellement utilisée dans la plupart des chaussures de running.

UN ENGAGEMENT PERMANENT

« En tant que leader dans le secteur du running et plus grand fabricant mondial de chaussures de ski, Salomon apporte une solution unique en faveur de la durabilité des chaussures, qui prolonge le cycle de vie des matériaux utilisés jusqu’à 10 fois et réduit considérablement leur impact sur l’environnement », ajoute M. Meyzenq. « Notre travail dans ce domaine est en constante évolution et le processus ne s’achèvera jamais, mais c’est une formidable avancée qui nous permettra de trouver des solutions à l’avenir. »



Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
TouTrail News
Who's Online
6 utilisateur(s) en ligne (dont 4 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 6

plus...